«Meurtre par compassion» - Michel Cadotte --- 26-7-2017

http://www.ledevoir.com/societe/justice/504202/meurtre-par-compassion-debut-de-l-enquete-preliminaire-de-michel-cadotte Améli Pineda | Justice
Début de l’enquête préliminaire sur Michel Cadotte, accusé de «meurtre par compassion»
 
Mon commentaire : Responsabilités de l'aidé
L'aptitude est toute une richesse. L'inaptitude sans phare est toute une pauvreté.
Devant une inaptitude à venir, l'aidé doit se dire et l'écrire. Faire son testament. Écrire son mandat. Désigner ses mandataires, après seulement avoir écrit ses volontés en cohérence avec ses valeurs, ses croyances et ses sens qu'il donne à sa vie et à sa fin de vie. Rédiger ses directives médicales anticipées. Les signer. Les re-signer. Les re-re-signer... Plus tout cela sera fait, plus les aidants et les soignants seront à l'aise pour accompagner et soigner de façon appropriée et avec sécurité et sérénité.
L'aide médicale à mourir doit pouvoir être incluse dans les directives médicales anticipées. Ma position repose sur mes 32 années de promotion des droits, libertés et responsabilités de la personne en fin ou à la fin de sa vie. Ainsi diminuera le nombre de suicide, d'aide au suicide et de "meurtre par compassion ". Pour le meilleur et surtout pour le moins pire.
Il me revient souvent une phrase de l'un des enfants de madame Cadotte : lors de la fin de sa vie, ma mère déjà morte est décédée.

_________________


http://www.ledevoir.com/societe/justice/504285/meurtre-par-compassion-l-enquete-preliminaire-sur-michel-cadotte-est-reportee-a-octobre  27 juillet 2017  Améli Pineda  Meurtre «par compassion»: l’enquête ...

Mon commentaire : Société d’Alzheimer
Questions. Présentement, quel rôle la SA joue t elle pour les personnes atteintes, tout au long des étapes dans cette maladie? La SA est elle pro-active dans ce processus d'implication de la personne atteinte, et cela dès les premiers stades?
 



Par Yvon Bureau le 2017-07-29 à 12:44:49

Des nouvelles de ADMD/Belgique --- 21-7-2017

Voici le lien pour avoir accès au dernier numéro/1e et 2e trimestre 2017  de cette Association. D’excellents articles.

Un du Dr québécois Alain Naud; la lettre posthume de Laurent Laplante. Un excellent article de mon ami Dr Dominique Lossignol. Et autres. Bonne lecture.
 
www.collectifmourirdigneetlibre.org/documents/e_bulletin_143-144.pdf

 



Par Yvon Bureau le 2017-07-22 à 11:18:11

Une fin triste, indigne et inhumaine même --- 20-7-2017

http://www.tvanouvelles.ca/2017/07/20/une-collision-pour-mettre-fin-a-ses-souffrances 

Une collision pour mettre fin à ses souffrances physiques Jasmin Dumas | TVA Nouvelles

Un rapport du coroner a confirmé qu’une femme de 76 ans du Bas-Saint-Laurent a mis fin à ses jours en positionnant son véhicule devant un train.
La collision mortelle était survenue en octobre dernier à Saint-Germain-de-Kamouraska.*
Gabrielle Alexandre avait, semble-t-il, tout planifié selon ses proches. L’état de santé de la septuagénaire se dégradait en effet depuis plus d’un an.
«Elle avait de la misère à marcher, elle avait un problème avec ses jambes, elle avait été opérée dans une jambe. Ma mère, vivre avec du mal, elle n’était pas capable», a confié sa fille, Michelle Chénard, à TVA Nouvelles.
 
Dans le rapport du coroner, on peut lire que c’est dans un contexte de douleur de plus en plus handicapante, menaçant son autonomie, probablement sans espoir de voir son état s’améliorer et dans la crainte d’un hébergement éventuel en centre de soins de longue durée ou de devenir un poids pour sa famille qu’elle a mené son projet de suicide.
Sa famille respecte cependant sa décision.
«Plutôt que de vivre comme ça, aux crochets de la société, je la comprends très bien», a expliqué Caroline Chénard, une autre des filles de la victime.
«Tu te dis "voyons maman qu’est-ce qu’elle a fait là?" Mais c’est son choix à elle.»
Les filles de la défunte auraient cependant préféré qu’elle puisse mourir dans un contexte encadré, en ayant recours à l’aide médicale à mourir
«Elle aurait pu rester impotente dans un fauteuil roulant. Ça aurait été autre chose à vivre.»
La Cour suprême, via l’arrêt Carter, permet seulement à une personne de mettre fin à ses jours à la condition absolue qu’elle soit dans une situation de souffrances intolérables.
«Choisir de mettre fin à ses jours avant d’avoir des souffrances intolérables, ce n’est pas permis dans la loi fédérale actuelle. Je doute fort que ça change dans un avenir rapproché», a précisé le ministre de la Santé, Gaétan Barrette.
 
* http://www.tvanouvelles.ca/2016/10/24/une-femme-gravement-blessee-dans-une-collision-avec-un-train   
 
_____________
Mon commentaire :  On peut s’imaginer comment digne, humaine, sereine et touchante aurait été une fin de vie aves Aide médicale à mourir, entourée d’une équipe interdisciplinaire, au moment opportun et choisi par madame Alexandre … Et comment cette personne aurait été comblée par la sérénité et non par l’angoisse. Une question : qui sommes-nous pour dire si une souffrance est intolérable ou pas? La Cour suprême dit que c’est à la personne elle-même à le dire. À raison+++  Elle dit aussi clairement que personne n'est obligé de vivre à tout prix.


http://www.journaldequebec.com/2017/07/21/bas-st-laurent-afin-de-mettre-fin-a-ses-souffrances-elle-sest-enleve-la-vie-en-arretant-sa-voiture-devant-un-train
 



Par Yvon Bureau le 2017-07-21 à 17:39:12

Des statistiques / Après 18 mois AMM / Au Québec --- 13-7-2017

http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1044733/ralentissement-demandes-aide-medicale-mourir-quebec Coup de frein dans les demandes d'aide médicale à mourir

Selon nous, si coup de frein il y a, il est petit, pas plus. Et selon les «Données de 19 établissements sur 28 qui ont remis leur rapport».

Voici le commentaire ajouté au reportage de RC :
 

Merci pour la belle photo.
 
Les commentaires et les hypothèses de madame Mélanie Vachon sont à prendre avec un grain de sel.
 
Selon moi il y aura une augmentation des demandes. Les personnes en fin de vie (mourants) et à la fin de leur vie (souffrants) pourront de plus en plus choisir dans les soins de fin de vie personnalisés et appropriés : soins de confort, sédation palliative continue (terminale), l'aide médicale à mourir.
 
Terminer sa vie en liberté et en dignité sera de plus en plus possible. Espéré et souhaitable.
 
La dignité passera de plus en plus par la liberté de choix; et le plaisir professionnel par le plus grand des respects de chaque personne en fin de vie jusqu'à sa fin.
 



Par Yvon Bureau le 2017-07-13 à 17:54:20

548 AMM en Ontario/1 an --- 7-7-2017

http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1043881/personnes-aide-medicale-mourir-ontario
548 personnes ont reçu l’aide médicale à mourir en Ontario
 
Cet article nous en apprend beaucoup. Et ces statistiques en disent long.  À lire+++

On apprend que la Loi C-14 permet l’AMM à plus de personnes qu’au Québec.

Ce qui me réjouit, presque toujours c’est le médecin qui administre l’AMM. Une seule exception; même là le md est possiblement là. Ce qui m’encourage à continuer à demander avec ardeur : que soit retiré de la Loi C-14 «prescrire ou de fournir une substance à une personne, à la demande de celle-ci, afin qu’elle se l’administre et cause ainsi sa mort ». Vive la présence du médecin/infirmière avant-pendant-après AMM.

Hâte de connaître les statistiques des autres Provinces et Territoires. Ainsi que celles du Québec, celles des 18 mois d’application (décembre 2015 à juin 2017).

Dernière joie : pas de plainte ou de commentaire négatif lors de ces décès par AMM, en Ontario. Désolé pour les farouches opposants qui avaient prédits des malheurs. Désolé, trop tard, le Bien est fait !

Enfin, j'aurais aimé une autre photo plus appropriée. L'AMM, c'est tellement plus que ces 3 injections. Les injections durent environ 9 minutes; soins et accompagnement durent 9 heures, dit souvent le Dr Alain Naud.



Par Yvon Bureau le 2017-07-10 à 01:49:55

AMM et la sérénité --- 8-7-2017

http://www.ledevoir.com/societe/sante/503022/l-aide-medicale-a-mourir-transforme-la-facon-de-vivre-le-deuil-chez-les-proches
Laisser partir un proche en toute sérénité
L’aide médicale à mourir transforme la façon de vivre le deuil

8 juillet 2017 |Annabelle Caillou Le Devoir
 
Un article des plus intéressants sur le deuil suite à une AMM.  À lire+++

Mon commentaire fut : Un mourir respecté, un deuil facilité
Deuil facilité, non éliminé, bien sûr.

Voilà ce que m'ont appris bien des professionnels de la santé et des services sociaux qui ont accompagné des personnes en fin de vie, jusqu'à leur fin par une aide médicale à mourir.

Ces personnes ont librement choisi le Où, le Quand et le Avec qui elles termineraient leur vie; certains invités refusent d'y assister; la très grande majorité accepte. Ces finissantes de la vie ont été soignées et accompagnées par une équipe de professionnels de la santé et des services sociaux bien formés et des plus respectueux.

C'est ce respect ultime qui unira et qui apaisera les proches, qui facilitera leur deuil.

C'est ce respect ultime qui nourrira la sérénité et le plaisir professionnel profond chez l'équipe interdisciplinaire.

Merci pour cet article. Pour le choix approprié de la photo, du titre, du sous-titre. Ces témoignages positifs en rejoignent bien d'autres qui ont paru ici et là durant les 18 mois d'application de la Loi québécoise sur les soins de fin de vie.

Espoir : que des blogues soient. Par des professionnels qui ont préparé et soigné et accompagné et vécu l'après-AMM. Par des proches qui ont vécu cet accompagnement exceptionnel de personnes terminant leur vie par AMM.



Par Yvon Bureau le 2017-07-09 à 13:02:16

Michel Cadotte est libéré en attendant procès --- 7-7-2017

http://www.ledevoir.com/societe/justice/502960/accuse-du-meurtre-de-sa-femme-malade-michel-cadotte-retrouve-sa-liberte
 
Aussi, d’autres journaux et télévisons en ont parlé le 7 juillet. Très triste histoire.
 
Des études ont  et auront lieu. Le Gouvernement fédéral a mis sur pied en décembre 2016, avec un mandat d’un an, un comité pour étudier en autres l’aide médicale à mourir, les maladies du cerveau et les Directives médicales anticipées.
 
Et en plus notre ministre québécois de la Santé nous a promis pour bientôt un comité d’experts sur ce même sujet. «…Un comité de 12 experts «représentatif du milieu» sera formé «dans les prochaines semaines», a ajouté Mme White. Un appel de candidatures sera d’ailleurs lancé incessamment.»
 
Certains demandent une mini-commission parlementaire sur ce sujet délicat et complexe, mais si humain et si nécessaire. Le CMDL appuie.
 
IMPORTANT. Il ne faut pas mêler deux dossiers : celui des inaptes et celui des aptes. En ce qui regarde celui des aptes/grands Souffrants rendus à la fin de leur vie, nous espérons que la Cour suprême du Canada donnera son avis sur la Loi C-14 sur l'Aide médicale à mourir. Cet avis est tellement espéré !
 
Une demande aux organismes dévoués aux personnes atteintes par les maladies du cerveau : faites connaître vos réflexions et vos positions. Merci.

Une demande aux personnes qui commencent à être atteintes par ces terribles maladies : faites testament, mandat en prévision de l’inaptitude, directives anticipées de fin de vie, désigner vos mandataires, inscrivez-vous au registre des Directives médicales anticipées. Et plus vos maladies avancent, avant votre inaptitude déclarée, écrivez, ré-écrivez, …;  signez, re-signez, re-re-signez … Responsables jusqu’à votre inaptitude déclarée, vous prendrez soin de vous, de vos proches et de vos soignants. Ces derniers vous en seront tellement reconnaissants. À raison.
 



Par Yvon Bureau le 2017-07-08 à 20:58:56

L’AMM est une bonne chose --- 3-7-2017

Voici tout un témoignage.
http://www.journaldemontreal.com/2017/07/03/laide-medicale-a-mourir-est-une-bonne-chose
L’aide médicale à mourir est une bonne chose
 
«Quand les proches de Marisa Nini publient sur Facebook trois vidéos où l’on peut la voir vivre ses derniers moments, ils sont loin de se douter qu’ils seront vus par plus d’un million de personnes en moins d’une semaine. …»
 
 



Par Yvon Bureau le 2017-07-04 à 15:37:27

Compassion pour tous s’en vient --- 1-7-2017

 Lors de la fête du Canada 150e, dans son discours devant le Parlement, le PM Justin Trudeau a affirmé : «Démarquons-nous dans le monde entier …, par notre compassion,  …»

Et aussi l’invité Bono a dit en français : «Quand d‘autres construisent des murs, vous ouvrez des portes. Quand d’autres divisent, vos bras sont grand ouverts. Quand vous menez, d’autres suivent. Ensemble, nous sommes plus forts.»

J’ai profondément pensé que la Compassion pour tous, tant chez les mourants que chez les grands Souffrants rendus à la fin de leur vie, règnera davantage, en abondance même, et cela dès cet automne.



Par Yvon Bureau le 2017-07-03 à 01:30:52

Tout un mois, ce juin 2017 ! --- 30-6-2017

Notre Loi québécoise sur les soins de fin de vie a eu  trois ans le 5 juin (18 mois de préparation et 18 mois de mise en application). Le Bien est fait !

La Loi fédérale C-14 sur l’aide médicale à mourir atteint sa 1e année de vie. Plus de 1 000 personnes canadiennes ont terminé leur vie plus librement et plus dignement, avec l’AMM.

Nicole Gladu et Jean Truchon, avec l’aide de Me Jean-Pierre Ménard, contestent C-14; ils invitent aussi le Québec à harmoniser la sienne, au-moins avec C-14. Nicole et Jean vivent cette contestation avec tout ce qui leur reste de vitalité, à bout de corps et d’âme et de sens de vie, avec un courage inégalé. Plusieurs trouvent tout cela «fort déplorable, cruelle, inhumain, …»; j’en suis. Ghislain Leblond l’exprime avec une énergie des plus fortes et des plus nobles. À raison+++.  Les équipes éditoriales du Le Soleil, La Presse, Le Devoir et The Globe and Mail ont souligné la profonde déplorabilité de la situation et ont invité les politiciens à se lever et, debout, à agir à la hauteur de la Compassion et de leurs Fonctions.

Nous gardons espoir de voir le plus tôt possible nos lois fédérale et provinciales et territoriales devenir enfin conformes au Jugement unanime de la Cour suprême du Canada de février 2015. Nous sommes de plus en plus convaincus que la Compassion gagnera les cœurs de nos grands dirigeants politiques. Règnera tellement davantage la sérénité si nécessaire lors de la fin de la vie. La clarté juridique et clinique vivra enfin ses jours ensoleillés.



Par Yvon Bureau le 2017-07-03 à 01:26:57

The Globe and Mail et son Éditorial -- 16-6-2017

Voici un 4e Grand journal à prendre position via son Équipe éditoriale. Invitation+++ à lire.  Encourageant. Des positions qui ont du poids
https://www.theglobeandmail.com/opinion/editorials/globe-editorial-one-year-later-is-assisted-death-too-hard-to-access/article35332224/
«Globe editorial: One year later, is assisted death too hard to access?  GandM  

People suffering terribly from incurable diseases want to die, but federal law is denying them a physician-assisted death
It has been one year since Parliament passed Bill C-14 and made physician-assisted death a reality in Canada. Based on data gathered by the CBC, close to 30 Canadians are availing themselves of this legal right every week.
That’s four people, every day, making the conscious decision to die at the time and place of their choosing, surrounded by their loved ones, putting an end to intolerable pain and suffering caused by an incurable medical condition. … »

Note : Au Canada, à chaque jour, 4 à 5 personnes terminent leur vie par Aide médicale à mourir. Sur 670, environ...



Par Yvon Bureau le 2017-06-23 à 03:13:47

L’éditorial du Le Devoir et AMM --- 21-6-2017

Après les Éditoriaux du Le Soleil et de la Presse+, voici celui du Le Devoir. Et nous en sommes heureux
 
http://www.ledevoir.com/politique/canada/501722/un-debat-loin-d-etre-clos
Un débat loin d’être clos    Denis Ferland / Éditorial
«  Presque un an jour pour jour après la Sanction royale du projet de loi C-14 sur l’aide médicale à mourir, le critère de la « mort naturelle raisonnablement prévisible » continue d’alimenter de douloureux débats, et un jugement rendu lundi à Toronto confirme que la confusion persiste, notamment chez le corps médical.
 
La demanderesse non identifiée a certes obtenu une clarification qui pourrait servir dans d’autres cas. Le juge de première instance déclare qu’elle est admissible à l’aide médicale à mourir au sens de la loi, car l’intention est de couvrir « les personnes se trouvant sur une trajectoire vers la mort ».
 
Mais le juge se borne à cette opinion, sans ordonnance. …» À LIRE
 ______________________________


Note : l’argumentaire d’une loi C-14 équilibrée et de protection des plus vulnérables est anémique, ne tient pas la route de la cohérence et, ce qui est le plus grave, ouvre la porte à l’inhumain et à la maltraitance des Souffrants rendus à la fin de leur vie et à la fin du sens à leur vie.
 



Par Yvon Bureau le 2017-06-21 à 17:35:56

Lettre au PM Trudeau/Sans réponse --- 18-6-2017

Pitié, PM Trudeau, pitié!

Avant la fin de la Session, par humanité et par compassion,
vous devez demander à la Cour suprême son avis sur la Loi C-14 portant sur l’aide médicale à mourir.

L’avis reçu, les lois fédérale et provinciales et territoriales pourront s’harmoniser enfin. Viendra enfin une clarté juridique et clinique. Viendra un vent ensoleillé de sérénité.

Nous croyons que les grands Souffrants rendus à la fin de leur vie n’auront plus à aller mourir en Suisse, ni à se suicider, ni à implorer un meurtre par compassion, ni à se laisser mourir de faim et de soif, ni à cesser leurs médications antidouleurs, ...

Pitié, PM Trudeau. Quittez, avec vos ministres de la Santé et de la Justice, votre argumentaire anémique. Soyez à la hauteur de votre Fonction, à la hauteur du Moment, à la profondeur de votre humanité et de votre compassion.

Ne forcez pas les Souffrants à la fin de leur vie à vivre le calvaire de monter jusqu’à la Cour suprême. Ce serait de la cruauté et de la maltraitance.

Un secret : l’avis de Cour suprême sur C-14 est déjà prêt !



Par Yvon Bureau le 2017-06-21 à 17:31:51

Élargir la Loi québécois? --- 19-6-2017

http://journalmetro.com/actualites/national/1157423/la-caq-veut-elargir-laide-medicale-a-mourir/
La CAQ veut élargir l'aide médicale à mourir  Caroline Plante, La Presse canadienne  
 
Cet article est intéressant. On y retrouve ceci :
«…Un comité de 12 experts «représentatif du milieu» sera formé «dans les prochaines semaines», a ajouté Mme White. Un appel de candidatures sera d’ailleurs lancé incessamment.
La commission existante sur les soins de fin de vie analysera aussi tous les cas où la demande d’aide médicale à mourir a été formulée, sans qu’on y donne suite, ou encore les cas où elle a été refusée.
Enfin, la ministre de la Justice, Stéphanie Vallée, saisira les tribunaux pour clarifier une notion qui apparaît dans la loi fédérale sur l’aide médicale à mourir, soit celle de la mort raisonnablement prévisible, une notion qui pose problème pour les ordres professionnels.»

_____________________
 
Notre position : une mini commission sur la Question de l’inclusion de la demande de l’Aide médicale à mourir dans les Directives médicales anticipées. À Québec d’en arriver à une réponse de compassion et de sagesse clinique.

 



Par Yvon Bureau le 2017-06-20 à 21:20:35

Éditorial -- Paul Journet de la Presse --- 19-6-2017

Après l’éditorial du Le Soleil le 16 juin, voici celui de La Presse. Un plus.  À LIRE+++
 
http://plus.lapresse.ca/screens/eb6661ac-d2db-46dc-8fac-2e43ea9339f4%7C_0.html
ÉDITORIAL : AIDE MÉDICALE À MOURIR
L’INHUMANITÉ COMME COMPROMIS POLITIQUE
«Dans les hauteurs des abstractions juridiques, une certaine humanité se perd. La requête de Jean Truchon et de Nicole Gladu remet un peu de chair au débat sur l’aide médicale à mourir. On y trouve une vérité dans la douleur.
M. Truchon, 49 ans, souffre de paralysie cérébrale. Mme Gladu, 71 ans, est atteinte du syndrome post-poliomyélite. Ils devraient avoir droit au suicide assisté, car ils répondent à tous les critères énoncés par la Cour suprême dans l’arrêt Carter :  leur maladie est incurable, leurs souffrances sont constantes et intolérables et ils consentiraient clairement à y mettre fin.
La mort fait partie de la vie et, pour eux, la dignité ultime consiste à choisir quand elle ne mérite plus d’être vécue. Hélas, Ottawa leur refuse ce droit parce que leur décès ne serait pas assez imminent.
Selon la logique du fédéral, plus il reste d’années de souffrance au compteur, plus la douleur doit être endurée.
Cette absurde insensibilité se lit dans la réponse du gouvernement Trudeau à l’arrêt Carter. Sa loi a ajouté un critère aussi imprécis qu’injustifié : seuls les malades dont la mort est « raisonnablement prévisible » peuvent obtenir le suicide assisté. Or, ce critère n’est ni raisonnable ni prévisible.  … »

___________________________________
 
Ps Continuez la lecture via le lien
 



Par Yvon Bureau le 2017-06-19 à 23:09:50

À LIRE +++ Ghislain Leblond / Le Soleil --- 18-6-2017

Aide à mourir: pas aux «amochés» de se battre  http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/sante/201706/17/01-5108597-aide-a-mourir-pas-aux-amoches-de-se-battre.php        Guillaume Piedboeuf   Le Soleil  Photo
«Lui-même atteint d'une maladie dégénérative, Ghislain Leblond a honte du gouvernement provincial lorsqu'il voit des malades devoir sortir publiquement et entamer des démarches légales pour avoir le droit à l'aide médicale à mourir.

(Québec) Que deux malades se voient obligés de contester les lois québécoises et canadiennes sur l'aide médicale à mourir est une «honte», dénonce le pionnier dans le débat sur la mort dans la dignité, Ghislain Leblond. Selon lui, l'inaction du gouvernement force maintenant «les plus amochés de notre société à aller faire un spectacle devant les caméras pour essayer d'émouvoir les gens.  ….
«Moins de droits que le reste du Canada»  … Responsabilité gouvernementale …
 «Pour des raisons strictement et bassement électorales, le premier ministre Couillard ne veut pas rouvrir le dossier parce qu'il a peur de la réaction. Je trouve ça d'une hypocrisie indigne de la part du gouvernement du Québec. J'ai 72 ans, j'en ai vu beaucoup, mais en terme d'hypocrisie et de cynisme en politique, c'est dans les pires cas que j'ai vus de ma vie», conclu Ghislain Leblond. »

__________________________

Espoir : la ministre de la Justice Stéphanie Vallée prendra le relais, dès cette fin de semaine, pour porter à la Cour d’Appel la contestation de C-14, par humanité et par compassion. Son cœur est grand.



Par Yvon Bureau le 2017-06-18 à 13:25:13

Louise DesChâtelets raconte AMM --- 14-6-2017

http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1039980/aide-medicale-mourir-louise-deschatelets-accompagante-loi-c14
Aide médicale à mourir : Louise DesChâtelets a accompagné une proche
Publié le jeudi 15 juin 2017 à 24/60 ; enregistrée le 14 juin 2017
 
«En mars dernier, Louise DesChâtelets a reçu un appel qui allait bouleverser sa vie : son unique belle-sœur, malade depuis de nombreuses années, désirait la revoir avant son grand départ. Au moment où les lois québécoise et canadienne sur l'aide médicale à mourir sont contestées, voici le récit rarement entendu d'une accompagnante, livré à l'animatrice Anne-Marie Dussault à l'émission 24/60. … »
 
À LIRE et à REGARDER +++

____________________

Mon commentaire envoyé : Louise, GRATITUDE à vous. Touchant. Touché.
Sur les plus de 1000 personnes québécoises qui ont terminé leur vie avec l'aide médicale à mourir, librement, noblement et dignement, depuis 18 mois, presque toutes ont vécu une histoire sereine, respectueuse, porteuse de vie riche et soutenante pour les survivants et pour les soignants.
Honneur aux créateurs québécois qui ont travaillé tellement fort depuis 2009 pour qu'il en soit ainsi. Le Québec est inspirant pour d'autres pays.
La dignité passe par le libre-choix chez la personne en fin de vie et par le respect le plus ultime et infini chez les proches et chez les soignants

 



Par Ghislain Leblond le 2017-06-18 à 21:15:42

Réseau de recherche en SP-FDV --- 15-6-2017

https://www.lefil.ulaval.ca/reseau-de-recherche-soins-palliatifs-de-fin-de-vie/ Volume 52, numéro 29 | 15 juin 2017
Réseau de recherche en soins palliatifs et de fin de vie
«Le Réseau québécois de recherche en soins palliatifs et de fin de vie vient de voir le jour grâce à un appui de 1 M$ sur quatre ans du Fonds de recherche du Québec – Santé. Ce réseau regroupe environ 200 chercheurs, étudiants, administrateurs, professionnels et techniciens de recherche provenant de l’ensemble des universités québécoises. Ses objectifs sont de structurer et d’accroître la capacité de recherche, d’assurer le transfert des connaissances et de jouer un rôle de vigie scientifique dans le domaine des soins palliatifs et de fin de vie.
De plus, le Réseau soutiendra la mise en oeuvre du Plan de développement des soins palliatifs et de fin de vie du ministère de la Santé et des Services sociaux et, ultimement, contribuera à un accès équitable à des soins palliatifs de qualité dans le milieu de vie choisi par le patient et ses proches. Le médecin-psychiatre Pierre Gagnon, professeur à la Faculté de pharmacie et directeur de l’Équipe de recherche Michel-Sarrazin en oncologie psychosociale et soins palliatifs, assure la direction de ce nouveau réseau.».
 

________________________
 

Voilà une bonne nouvelle. J’aurais cependant aimé que le nom de ce réseau soit Réseau de recherche en soins de fin de vie. En cohérence avec Loi sur les soins de fin de vie, La Commission sur les soins de fin de vie, …  Un jour, sûrement !
 



Par Yvon Bureau le 2017-06-16 à 23:22:26

Des nouvelles du Bas du fleuve --- 16-6-2017

http://www.lavantage.qc.ca/actualites/2017/6/16/depuis-six-mois--18-personnes-ont-reclame-l-aide-medicale-a-mour.html
 
Du 9 décembre au 9 juin 2017, dans la CISSS du Bas du Fleuve, 18 personnes ont demandé l’AMM ; 4 personnes sont devenues inaptes; il y a eu donc 4 refus. 
 
Devrions avoir des statistiques provinciales, après ces 18 mois d’application de notre Loi sur les soins de fin de vie.

 



Par Yvon Bureau le 2017-06-16 à 21:51:02

TOUT un éditorial du Le Soleil --- 15-6-2017

http://www.lapresse.ca/le-soleil/opinions/editoriaux/pierre-asselin/201706/15/01-5107889-les-hunger-games-de-laide-a-mourir.php Les Hunger Games de l'aide à mourir Pierre Asselin  Le Soleil
«(Québec) ÉDITORIAL / Faut-il vraiment que ce soient les plus faibles, les plus mal en point, les désespérés qui fassent le travail pour lequel on paie les parlementaires? Et comment les gouvernements osent-ils se cacher derrière les tribunaux quand ceux-ci, avec l'arrêt Carter, ont déjà tranché la question? À l'unanimité, en plus...
Un peu de courage, quand même. 
Jamais Nicole Gladu et Jean Truchon n'auraient dû en être réduits à se lancer dans une bataille juridique afin de faire reconnaître leur droit à mettre un terme à leurs souffrances, eux pour qui chaque journée est déjà une bataille. …
On reproche parfois aux tribunaux de vouloir se substituer aux gouvernements. C'est rarement le cas, mais ici, clairement, on assiste à l'inverse. Ottawa et Québec se cachent derrière les toges des juges, par manque de courage politique. Ce n'est pas pour cela qu'ils ont été portés au pouvoir.»

Voilà ce qui explique bien le déplorable, le haut de cœur, le déchirant, la colère, le révoltant ressentis ces derniers jours.
 



Par Yvon Bureau le 2017-06-16 à 14:31:47

Mes 3 commentaires sur cette contestation des lois --- 15-6-2017

http://www.ledevoir.com/politique/quebec/501206/aide-a-mourir-barrette-salue-les-demarches-judiciaires
 Aide à mourir: deux personnes contestent devant la Cour le critère de «la fin de vie»  Par Isabelle Paré, Isabelle Porter

Cliquez sur ce lien pour l’article, bien sûr, et pour mes trois commentaires. Les titres sont : Rendre conforme C-14, Envoyé au PM Trudeau, ce soir, et Une invitation au PM Trudeau et.

Opinion de fin de journée : Tout cela est infiniment triste et déplorable; nos Gouvernements auraient dû régler tout cela, avant.
Il n’est pas trop tard, heureusement. Une montée de compassion et d’humanité, c’est possible !

 



Par Yvon Bureau le 2017-06-16 à 12:34:03

Conférence de presse de Véronique Hivon --- 14-6-2017

Il nous fait plaisir de vous permettre de voir et d’entendre madame Véronique Hivon, une très grande experte dans le dossier des soins de fin de vie, au Québec.

Elle réagit à la contestation des 2 lois par deux personnes rendues à la fin de leur vie et espérant que l’AMM leur soit accessible, le moment venu.

http://www.assnat.qc.ca/fr/video-audio/archives-parlementaires/activites-presse/AudioVideo-73179.html
 
 



Par Yvon Bureau le 2017-06-16 à 12:29:22

Mes 3 commentaires sur cette contestation des lois --- 15-6-2017

http://www.ledevoir.com/politique/quebec/501206/aide-a-mourir-barrette-salue-les-demarches-judiciaires
 Aide à mourir: deux personnes contestent devant la Cour le critère de «la fin de vie»  Par Isabelle Paré, Isabelle Porter |
 
Cliquez sur ce lien pour l’article, bien sûr, et pour mes trois commentaires. Les titres sont : Rendre conforme C-14, Envoyé au PM Trudeau, ce soir, et Une invitation au PM Trudeau et.
 
Opinion de fin de journée : Tout cela est infiniment triste et déplorable; nos Gouvernements auraient dû régler tout cela, avant.
Il n’est pas trop tard, heureusement. Une montée de compassion et d’humanité, c’est possible !
 



Par Yvon Bureau le 2017-06-16 à 02:44:33

Hier, TOUTE une journée ! --- 15-7-2017

10H00 Il y a eu conférence presse avec Me Jean-Pierre Ménard qui accompagnaient madame Nicole Gladu et Jean Truchon. Ces deux personnes contestent et la loi québécoise Q-2 et la Loi fédérale C-14. (Gratitude+++ à elles)
 
«Selon Me Ménard, très connu pour ses croisades en droit de la santé, les deux demandeurs, tout comme des centaines d’autres Québécois, devraient, en vertu de l’arrêt Carter de la Cour suprême du Canada rendu en 2015, avoir droit à une aide médicale à mourir. Selon le tribunal, les adultes qui consentent clairement d’eux-mêmes à mettre fin à leur vie et qui sont atteints de problèmes de santé graves et irrémédiables qui leur causent des souffrances persistantes devraient y avoir droit.» http://plus.lapresse.ca/screens/9b836753-fa98-41ab-b66e-5e449cf5683f%7C_0.html
 
Il y a eu tout plein d’articles, d’émissions de radio et de télévision. Bref, une grande couverture médiatique. À raison. Le mot qui revient le plus: DÉPLORABLE. Que deux personnes rendues au bout de leur vie et de leur destin aient à contester ces lois lorsque nos gouvernements auraient pu régler tout cela bien avant, et à moindre coûts financiers et humains surtout. Triste. Choquant. Déchirant. Colérant.
http://www.ledevoir.com/politique/quebec/501206/aide-a-mourir-barrette-salue-les-demarches-judiciaires
 
Espérons que cette journée donnera des changements rapides, signifiants et significatifs chez nos deux gouvernements, avant la fin des sessions.

Espoir : que ce ne soit pas les tribunaux qui règlent tout cela. Nos Gouvernements se doivent d’être à la hauteur du Moment, très haut en humanité et en honnêteté.
 



Par Yvon Bureau le 2017-06-15 à 21:38:55

2 personnes contestent les lois / AMM --- 14-6-2017

Hier soir, Radio-Canada nous apprenaient que deux personne, non en fin de vie mais rendues à la fin de leur vie, contestaient les lois C-14/AMM (juin 2016) et la loi québécoise sur les soins de fin de vie (juin 2014).
 
Note importante : Notre Loi Q-2 fut adoptée près de huit mois AVANT le Jugement unanime de la CSC en février 2015.
http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1039539/contestation-judiciaire-refus-aide-medicale-mourir
  
À suivre ce matin, 10H00 : conférence de presse.
 



Par Yvon Bureau le 2017-06-14 à 14:21:17

Gratitude à la Juge en chef de la CSC --- 13-6-2017

http://www.ledevoir.com/politique/canada/501064/la-juge-en-chef-de-la-cour-supreme-annonce-qu-elle-quittera-en-decembrec
La juge en chef de la Cour suprême prendra sa retraite en décembre
Mélanie Marquis - La Presse canadienne | Elle a beaucoup+++ fait pour l'AMM.
 
Mes commentaires :
Un souhait Un espoir
Que le Gouvernement Trudeau demande à la CSC son avis sur C-14/Aide médicale à mourir. Et cela maintenant, avant la fin de cette session.
J'ajoute.
Ce serait une façon d'honorer le travail et l'œuvre de cette personne, tout spécialement dans le Jugement UNANIME du 6 février 2015 sur l'Aide médicale à mourir.

Lisez LA conclusion :
L’alinéa 241b) et l’art. 14 du Code criminel portent atteinte de manière injustifiée à l’art. 7 de la Charte et sont inopérants dans la mesure où ils prohibent l’aide d’un médecin pour mourir à une personne adulte capable qui (1) consent clairement à mettre fin à sa vie; et qui (2) est affectée de problèmes de santé graves et irrémédiables (y compris une affection, une maladie ou un handicap) lui causant des souffrances persistantes qui lui sont intolérables au regard de sa condition.

Ce Jugement affirme aussi que le droit à la vie n'inclut plus l'obligation de vivre à tout prix.

Et ce Jugement s'adresse tant aux Mourants qu'aux Souffrants. L'Avis sur C-14 reconnaîtra les grands Souffrants. Finis les voyages en Suisse, les meurtres par compassion, les suicides ...

Honneur et GRATITUDE à vous, madame Très Honorable Beverley McLachlin.



Par Yvon Bureau le 2017-06-14 à 02:04:41

Un médecin atteint de la SLA --- 10-6-2017

http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1038934/medecin-sla-aide-medicale-mourir-recherche-medicale-quebec
Un médecin atteint de la SLA dévoué à la cause  / Un texte de Jonathan Lavoie
« Je suis arrivé chez le neurologue en disant : "Je pense que j'ai SLA." » Le diagnostic a été confirmé en janvier 2015 et après 33 ans de pratique, le Dr Jean-Pierre Canuel savait exactement ce qui l'attendait, une perte graduelle de ses capacités physiques qui entraînerait bientôt sa mort.
Au cours de sa carrière, le Dr Canuel a déjà accompagné jusqu'à « son dernier souffle » une patiente atteinte de la sclérose latérale amyotrophique (SLA), également appelée maladie de Lou Gehrig. …
Ai ajouté ce commentaire :
Jean-Pierre, très désolé ...
Avons besoin de vous pour que la Loi fédérale C-14 portant sur l'aide médicale à mourir devienne conforme au Jugement unanime de la Cour suprême du Canada de février 2015. La CSC inclue en plus des Mourants, les grands Souffrants.
Demandez au PM Trudeau qu'il demande à la CSC son avis sur C-14. Dès la fin de cette session. Urgence. Après l'avis, tout ira mieux.
Merci pour votre témoignage et votre engagement.

 



Par Yvon Bureau le 2017-06-12 à 13:59:50

Triste, bien sûr, révoltant aussi --- 11 mai 2017

http://www.lapresse.ca/la-voix-de-lest/opinions/courrier-des-lecteurs/201706/02/01-5103855-mourir-de-lalzheimer.php     
 
Dans La Voix de l’est, le 3 juin dernier, Lyette Scott fait publier une Lettre Mourir de l'Alzheimer; elle nous raconte la fin cruelle de la vie de sa mère, atteinte de cette terrible maladie. Le 20 mai sa mère décéda. 

Le 8 mai Serge Dion réagit en publiant Une loi à amender  http://www.lapresse.ca/la-voix-de-lest/actualites/201706/07/01-5105250-une-loi-a-amender.php     

Heureusement, le Gouvernement fédéral a mis sur pied en décembre 2016, avec un mandat d’un an, un comité pour étudier en autres l’aide médicale à mourir, les maladies du cerveau et les Directives médicales anticipées.
Et en plus notre ministre québécois de la Santé nous a promis pour bientôt un comité d’experts sur ce même sujet. Certains demandent une mini-commission parlementaire sur ce sujet délicat et complexe, mais si humain et si nécessaire. Le CMDL appuie.
 



Par Yvon Bureau le 2017-06-12 à 13:13:18

TOUT un témoignage/AMM dans The NYTimes --- 25-5-2017

À LIRE +++    En anglais seulement, bien sûr.
 
Il y a eu beaucoup de merveilleux témoignages lors d’une aide médicale à mourir au Québec. Voici celui de la fin de la vie de John Shields, de la Colombie-Britannique. TOUT un reportage dans the New-York Times. Avec écrits, vidéos, photos.
https://www.nytimes.com/2017/05/25/world/canada/euthanasia-bill-john-shields-death.html?_r=0
 
At His Own Wake, Celebrating Life and the Gift of Death Tormented by an incurable disease, John Shields knew that dying openly and without fear could be his legacy, if his doctor, friends and family helped him.
By CATHERINE PORTER Photographs and video by LESLYE DAVIS MAY 25, 2017



Par Yvon Bureau le 2017-06-12 à 13:07:18

3e anniversaire de notre Loi --- 5-6-2017



Par Yvon Bureau le 2017-06-05 à 15:06:17

Refus d’une AMM et suicide de Véronique Dorval --- 31-5-2017

http://www.lapresse.ca/le-quotidien/actualites/201705/30/01-5102957-bipolaire-laide-medicale-a-mourir-lui-a-ete-refusee.php
Bipolaire, l'aide médicale à mourir lui a été refusée  31-5-2017 par Mélissa Gagnon Le Quotidien
Sous photo : «Véronique Dorval a mis fin à ses jours le 19 mai dernier à Québec. Elle souffrait de maladie mentale et voulait recevoir l'aide médicale à mourir, ce qui n'a pas été possible.»

Triste, très triste, cette histoire de fin de vie par suicide, après le refus d’une AMM.

Un comité fédéral a comme mandat d’étudier en 2017 sur AMM et Santé mentale. Le rapport est attendu pour décembre prochain. Au Québec, sur ce sujet et autres, le ministre doit nous faire connaitre bientôt les noms d’un groupe d’experts.

Tant à Ottawa qu’au Québec, faites vite. Le temps est si long et si souffrant pour les grands Souffrants de la vie rendus au bout de leur vie. Que le Jugement unanime de la CSC de février 2015 leur donne généreusement ses lumières.

Toutes nos chaleureuses sympathies à la famille et aux proches de Véronique.



Par Yvon Bureau le 2017-06-05 à 15:20:02

2 entrevues/radio de Margo Ménard --- 31-5-2017

À ÉCOUTER+++  Touchant. Questionnant. Révoltant.
 
http://www.fm93.com/regional/nouvelles/mourir-dans-la-dignite-une-mere-doit-accompagner-839091.html
À Bouchard en parle (environ 45 minutes) FM93
 
11h00  Environ  20 minutes
http://www.blvd.fm/reecouter/6161-sophie-sans-compromis-aide-a-mourir-la-loi-doit-changer-selon-margo-menard-donc-le-fils-est-parti-en-suisse-pour-mourir#.WS89oWCGOos
À Sophie sans compromis blvd102,1 (environ 20 minutes)
 

 



Par Yvon Bureau le 2017-06-01 à 12:08:11

En Belgique et au Luxembourg --- 29-5-2019

Belgique, Luxembourg : euthanasies à la hausse      Sources: L'essentiel (29/05/2017)
En Belgique, cela fait 15 ans que l’euthanasie a été dépénalisée. Depuis mai 2002, près de 15 000 personnes ont été officiellement euthanasiées, et ces quatre dernières années, leur nombre a augmenté de 41%.

Au Luxembourg, l’euthanasie est légale depuis 2009, et dans ce pays, les chiffres sont également en augmentation. En 8 ans, 52 personnes ont été euthanasiées, dont 18 entre 2015 et 2016. https://www.lequotidien.lu/a-la-une/les-euthanasies-en-legere-hausse/

Commentaires : Toute cette aide à mourir s’est très généralement bien passé, car bien balisée, encadrée et évaluée. Les pentes glissantes annoncées par les farouches opposant n’ont pas eu lieu. Bon de rappeler que les soins palliatifs et l’euthanasie volontaire sous conditions ne s’opposent pas, sont complémentaires.
 



Par Yvon Bureau le 2017-05-31 à 12:04:45

La Marche Liberté-Dignité Sébastien --- 28-5-2017